Les inspirations musicales de Drones

Quelques 3-4-6-98 mois ? après l’article sur les influences culturelles de Drones, voici l’article se consacrant aux influences musicales, certaines sont intéressantes d’autres le sont un peu moins, et d’autres ne sont que des hypothèses… à vous de JUGER !

 

Dans ceMuse_Hullabaloo_CDt album, on retrouve Muse s’inspirant de… Muse. Avec Psycho qui peut légèrement faire penser à Uprising dû au tempo similaire et à la guitare accordée de la même manière. Sans oublier le riff principal de la chanson « 0305030 »joué pour la première fois lors du passage du groupe au MCM Café à Paris en 1999. En parlant de riff celui de Roadhouse Blues de The Doors figure également dans Psycho.

Dans la catégorie Muse s’inspire de Muse, nous avons également le solo de The Handler qui ressemble fortement à In Your World (Hullabaloo 2001). Le piano de Mercy peut être assimilé à une des chansons les plus connues de Muse : Starlight. Et à son opposé Big Freeze la chanson injustement oubliée de the 2nd Law se retrouve dans Dead Inside à 3:13. (oui oui très précis ! )

Continuons avec une anecdote sur les paroles de la chanson Defector  « Blue Blood » serait un clin d’œil au groupe Royal Blood, nous pouvons aussi mentionner Queen comme en témoignent les choeurs « FROM SOCIETY !! « .

Queen est également présent dans The Globalist (chanson que nous pouvons secrètement qualifier de Ennio-Morricone-Conductsjoyeux bordel ! ) pour la ballade finale au piano qui fait également penser à I Belong To You de l’album The Resistance, autre référence subtile que nous pouvons citer du répertoire de Muse est Helsinki Jam joué sur la tournée The Resistance. L’intro de The Globalist est également empreinte de l’univers de Ennio Moriconne avec II Mercenario. Continuons et terminons sur notre lancée pour The Globalist de 6:45 à 9:45, il s’agit d’une cover de Enigma Variation : Nimrod de Edward Elgar.

Remontons un peu dans la tracklist de l’album avec DEAD INSIIDE (poum poupoupoum pou pou POUM) de mon analyse personnelle et à la première écoute j’y ai trouvé un style année 80 et m’a instantanément imposé à l’esprit Beds are Burning de Midnight Oil pour le refrain sans grande ressemblance pourtant, ce ne sont que des hypothèses, cependant nous pouvons réellement y trouver une influence provenant de Depeche Mode et Prince.

Rage Against The Machine.Revenons à du rock brut avec Reapers que nous pouvons voir comme un joli mix du style d’ACDC et de Rage Against The Machine pour l’outro avec Freedom, mais aussi de la chanson Bombtrack .

Dans les chansons…. appelons-les, les chansons cosmopolites ! On retrouve Aftermath, avec une belle guitare à la Pink Floyd, ou aussi Dire Straits Brother in Arms, elle peut aussi faire penser à One des Irlandais U2.

Finissons en beauté comme l’album Drones ? Avec…. Drones qui est une version réarrangée de Sanctus and Benedictus de Giovanni Pierluigi da Palestrina à laquelle Matthew Bellamy a ajouté les paroles

Voilà combien est riche ou pauvre Drones, à vous de juger ! Intéressant de mêler toutes ces références les unes aux autres, ce qui enrichit sans aucun doute notre répertoire musical. Bien que c’est personnellement avec une pointe de tristesse que j’ai découvert ce trop plein de références selon moi…. Curieuse de voir vos avis et commentaires 🙂

PS : Les références proviennent du magnifique site musewiki et autres coupures de presse

Aurore pour Muse France

Retrouvez les références culturelles de Origin Of Symmetry dans cet article : Les Artistes d’Origin Of Symmetry

%d blogueurs aiment cette page :