Hoodoo

Album :  Black Holes & Revelations
Enregistrement :  2005/2006
Compositeur : Matt Bellamy
Producteur  : Rich Costey
Nombre de performances : 63 (73e)
Dernière performance : 2007

INFORMATIONS
Le titre fut écrit d’abord au piano mais fut adapté ensuite pour coller  au son de l’album. Le piano ressemble d’ailleurs un peu à ‘Concerto Pour Piano No.1 Allegro Non Troppo, Opp.23′ de Tchaikovsky. L’intro et l’outro du morceau fut enregistré en Italie, alors que le milieu du titre fut enregistré à New York.  Les paroles de Hoodoo ont été élues ‘Lyrics of The Decade’ dans Q Magazine en 2009.

Hoodoo est aussi le nom du lapin de Noémie, une de nos admin et de fait la mascotte de Muse France.

LIVE
Hoodoo fut la dernière chanson de Black Holes & Revelations à être jouée, surement lié à la complexité de la partie piano. Elle fut jouée très souvent en 2006, mais devient plus sporadique en 2007. On compte parmi les plus belle performance du titre ce live au Japon et une très belle outro au piano, ou encore ce pro shot au Isle Of Wight Festival, et évidemment H.A.A.R.P.

PAROLES / TRADUCTION

Come into my life
Regress into a dream
We will hide
And build a new reality

Draw another picture
Of the life you could’ve had
Follow your instincts
And choose the other path

You should never be afraid
You’re protected
From trouble and pain
Why, why
Is this a crisis
In your eyes again?

Come to be
How did it come to be?
Tied to a railroad
No love to set us free
Watch our souls fade away
And our bodies crumbling
Don’t be afraid

I will take the blow for you

And I’ve had recurring nightmares
That I was loved for who I am
And missed the opportunity
To be a better man

Entre dans ma vie
Réduis toi à un rêve
Nous nous cacherons
Et construirons une nouvelle réalité

Dessine une autre image
De la vie que tu aurais pu avoir
Suis tes intuitions
Et choisis l’autre chemin

Tu ne devrais jamais être effrayé
Tu es protégé
Des problèmes et de la douleur
Pourquoi, pourquoi
Est-ce une crise
Dans tes yeux une nouvelle fois encore ?

C’est arrivé
Comment en est-ce arrivé là ?
Attaché à une voie de chemin de fer
Pas d’amour pour nous libérer
Regarder nos âmes dépérir
Et nos corps s’émietter
N’aie pas peur

J’accuserai le coup pour toi

Et j’avais un cauchemar récurrent
Où j’étais aimé pour ce que j’étais
Et j’ai manqué l’opportunité
D’être un meilleur homme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.